Sol, Herbe

Le plan de prélèvement d’échantillons de sol et d’herbe de l’OFSP prévoit l’analyse des échantillons prélevés aux abords des centrales nucléaires suisses ainsi que l’analyse de sites de référence, hors influence des rejets potentiels des centrales. L’étude de l’impact de l’accident de Tchernobyl, notamment au Tessin, constitue également un but de ces mesures. La couche de sol analysée est celle de 0 – 5 cm de profondeur, car elle contient l’essentiel de la zone racinaire, appelée la rhizosphère, pour la plupart des espèces de plantes constituant l’herbe à brouter. L’herbe analysée est prélevée en général directement sur la surface de sol prélevé, ce qui permet l’établissement de facteurs de transfert sol-herbe. Actuellement en Suisse, la radioactivité artificielle des sols et de l’herbe a pour origine les retombées radioactives globales des essais atmosphériques d’armes atomiques des années 1960 (e.g. 90Sr, 137Cs, Pu, Am) ainsi que du dépôt provenant de l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986 (surtout 137Cs).

Sur radenviro.ch les résultats pour les échantillons de sol et d’herbe sont donnés en Bq par masse sèche.

Voir aussi l’article « Radioactivité du sol et de l’herbe » du chapitre 4 du rapport annuel « Radioactivité de l’environnement et doses de rayonnements en Suisse ».

Comments are closed.