Aucune trace d’Iode-131 dans les échantillons d’aérosols en janvier 2017

21.02.2017 – Aucune trace d’iode-131 dans les échantillons d’aérosols prélevés en Suisse au mois de janvier 2017

Les autorités françaises et finnoises de radioprotection ont annoncé la détection de très faible trace Iode-131 radioactif dans les échantillons d’air prélevés en janvier 2017. Aucune trace d’lode-131 n’a pu être décelée en Suisse au cours de la même période comme le montrent les résultats des mesures bas niveau de la radioactivité dans l’air effectuées chaque semaine par l’OFSP et publiés immédiatement sur le site www.radenviro.ch .
Les concentrations d’Iode-131 mises en évidence en janvier dans certains pays européens sont extrêmement faibles et ne présentent aucun risque pour la santé. De telles concentrations sont par ailleurs régulièrement mesurées en Suisse et s’expliquent par l’utilisation de ce radionucléide dans les hôpitaux (traitement des maladies de la thyroïde en particulier) ou sa production dans certains centres de recherche.
La publication des résultats des mesures d’Iode-131 de janvier 2017 par les autorités européennes n’avaient pas pour objectif d’avertir d’un quelconque danger pour la santé. Au contraire cet exemple visait à démontrer l’efficacité du « Ring of Five » , un réseau informel de laboratoires européens de mesure de la radioactivité, dont l’OFSP fait partie, et qui s’informent mutuellement et aussi vite que possible en cas de détection de radioactivité artificielle dans l’air.

accès aux données

Comments are closed.